Introduction


Le professeur Jones fût interpellé à la fin de son cours par l’un de ses élèves. Celui-ci en effet avait une question sur le cours de logique auquel il venait d’assister mais dont il n’avait rien compris. Le professeur n’ayant rien de prévu à la suite de son cours, proposa alors au jeune homme l’une de ses anecdotes concernant ses innombrables aventures.

Au cours d’une exploration archéologique dans la pyramide maya de Kukulcán à la recherche d’une idole perdue, j’ai été emmuré vivant par une mécanique piégeuse mise en place lors de la construction de cette pyramide. Je me suis mis alors à parcourir les nombreux couloirs présents jusqu’à arriver à une salle. Au centre se trouvait un autel. A ce dernier se tenait un homme habillé d’une toge d’un blanc immaculé, le crâne dégarni par les années, pratiquant un rite divinatoire. Dès mon entré dans la pièce, un immense bloque de pierre tomba derrière moi dans un fracas assourdissant, m'empêchant de rebrousser chemin. L’homme fût perturbé par mon arrivé puisqu’il s’arrêta et me fixa longuement. Après quelques minutes d’un combat oculaire dont je me savais déjà perdant, il prit la parole, d’une voix résonnante et monocorde.

"-Professeur, vous êtes pris au piège dans le temple de Kukulcán le serpent à plumes. Le seul moyen que vous avez pour sortir d’ici, est de choisir le bon coffre parmi ces deux coffres. Selon votre choix, vous trouverez la vie sauve... Ou la mort.

Sur le coffre de gauche, le bleu, se trouve cette proposition :
"-Il y a la vie dans ce coffre et la mort dans l’autre."
Sur le second, on peut y lire :
"-Il y a la vie dans l’un des coffres et la mort dans l’autre."
Le vieil homme, me voyant perdu dans mon raisonnement, prit alors la parole.
"- Je vois que tu n'es pas venu avec de mauvaises intentions. Laisse-moi donc te donner un indice : Un coffre dit la vérité et l'autre ment."


A ton avis jeune homme, comment m'en suis-je sorti ?